Présentation du style Wudang Practical

Le style de Tai Chi Chuan Wudang Practical est une école récente si on la compare à celles ayant émergé à la fin du 19ème siècle. Elle est souvent confondue avec l’école Wu qui possède des bases communes ou avec la pratique martiale des monts Wudang qui commence à se faire connaître en occident. Elles n’ont de point commun que le nom.

 

Le fondateur : Cheng Ting Hung (1930-2005)

Cheng Ting Hung est issus d’une famille du sud de la Chine. Il apprit dans son enfance une boxe du sud transmise par son grand-père puis rejoignit son oncle Cheng Wing Kwong à Hong Kong. Celui-ci était l’un des rares disciples de Wu Jian Qian, le fondateur du style Wu. Il transmit donc son enseignement à son neveu et le forma à la pratique du Tai Chi Chuan.

Mais Cheng Ting Hung eut un autre professeur du nom de Qi Min Xuan qu’il rencontra en 1946. Cet homme reste mystérieux faute de sources sûres. On sait de lui qu’il était originaire du Hebei et qu’il était un pratiquant accompli de Tai Chi Chuan et un adepte du Nei Gong (travail interne). Il était aussi fameux pour la dureté de son enseignement et pour l’aspect résolument martial de sa pratique. C’est lui qui transmit les 24 exercices de Nei Gong encore pratiqués dans l’école Wudang Practical.

Fort de ces deux sources de savoir, Cheng Ting Hung mit progressivement en œuvre au cours des années 50 ce qu’il avait appris en créant un enseignement particulier et en combattant. Il gagna ainsi plusieurs affrontements contre des disciples d’autres écoles d’arts martiaux chinois et chercha tout au long de sa carrière à rappeler l’origine martiale du Tai Chi Chuan, s’attirant même le surnom de « Tai Chi Bodyguard ».

Il choisit de nommer son enseignement « Wudang Tai Chi Chuan » en référence aux origines taoïstes de la pratique (les monts Wudang sont un haut lieu du taoïsme en Chine). En effet, Cheng Ting Hung ne prétendait pas représenter la transmission d’une famille en particulier (Yang, Chen, Wu…) mais une synthèse effectuée par ses soins et visant à réintroduire des exercices disparus ou négligés par les autres écoles (pratique du nei gong et du san shou, étude des classique du Tai Chi Chuan notamment).

Le terme de practical fut souvent utilisé par les journalistes hong-kongais des années 50 pour caractériser son enseignement qui montrait une efficacité et un aspect pratique évident.

Plus d’informations : https://en.wikipedia.org/wiki/Cheng_Tin_Hung

 

 

La transmission en Europe : Dan Docherty

Dan Docherty a débuté sa pratique martiale avec le karaté au début des années 70. A la recherche d’un aspect différent et plus subtil, il connut un déclic en découvrant les pratiques chinoises dites « internes ». Afin de recevoir l’enseignement à sa source il s’engagea dans les forces de police britanniques et se retrouva à Hong Kong. Il y fit la rencontre de Cheng Ting Hung qui devint son maître et avec qui il étudia de 1975 à 1984. La capacité à s’investir dans la pratique et la croyance que le Tai Chi Chuan permet d’apporter une meilleur santé et une plus grande efficacité au combat firent de Dan Docherty un pratiquant enthousiaste et doué qui absorba l’entièreté de la pratique créée par Cheng Ting Hung. Toujours soucieux de promouvoir l’aspect martial, il participa à de nombreux combats et fut notamment le vainqueur des championnats de full contact d’Asie du sud-est en 1980.

A son retour au Royaume Uni en 1984 il commença à diffuser l’enseignement acquis à Hong Kong et fit beaucoup pour l’essor du Tai Chi Chuan outre-manche et en Europe. Ainsi, il cofonda la fédération européenne de Tai Chi Chuan (TCFE). Ayant formé de nombreux élèves, l’école Wudang Practical se répandit dans les pays scandinaves, en France, en Israël et même en Nouvelle-Zélande.

L’écriture et la publication de plusieurs livres lui permirent d’accompagner l’apprentissage de nombreux pratiquants et contribuèrent à la diffusion de sa vision d’un art qui, bien qu’ouvert à tous, ne doit pas négliger les différents aspects du Tai Chi Chuan. Son franc-parler et son rejet des aspects mystico-ésotériques aujourd’hui à la mode dans le domaine des arts énergétiques contribuèrent à forger sa réputation.

 

 

Lignée du Style Wudang Practical